moteur

action


Retrouvez Images et Paroles Engagées sur logo facebookFacebook


action

Clip Générique des films d'IPE

 

bando_info

connectez vous sur logo_moteur

Téléchargez lecrvCatalogue de la Vidéothèque du CRV des Quartiers

Rencontre Régionales des Vidéos Urbaines Visitez le site

ATTENTION ! Vous pouvez retrouver nos vidéos sur le canal de la free_box
(tapez IPE Marseille sur votre freebox pour avoir accés à notre catalogue)

 

 

 

CO-PRODUCTIONS

 

Mémoire du geste

Voici le 2ème film de Marie de la Rosa (enseignante arts plastiques, histoire de L’art, cinéma s’intéresse aux documentaires de création.) que nous produisons avec lettres de Carabanchel.

Elle a choisi, cette fois de porter un regard sur des gestes de danse d’un atelier auquel elle a participé

m_de_larosaAvec le temps, mémoire du geste

Texte de Marie de la Rosa

 

Le chorégraphe italien, Virgilio Sieni porte une attention délicate et sensible aux gestes : gestes quotidiens, gestes du métier, du travail, de l’amour, de la vie.

Dans la danse qu’il propose, le geste se ralentit à la limite d’une immobilité toujours vibrante. Il se dilate, se suspend, s’élève lentement jusqu’à en être transfiguré.

Sieni donne de la lumière au geste quotidien , sa danse offre une expérience du temps qu’on pourrait dire sacrée.

Le geste soumis à l’épreuve du temps devient poétique, il va prendre toute sa force et son intensité en s’incarnant dans différents lieux de notre ville, lieux chargés de beauté et de mémoire.(Palais Longchamp/Palais Carli/ Magalonne /Le Corbusier…)

Virgilio Sieni dit qu’il veut faire danser le plus de gens possibles et que quiconque s’approche de la danse est un ange.

voeuxCe court documentaire essayera de retracer la traversée poétique et dansée telle qu’elle a été proposée par Sieni ( via le théâtre du Merlan) à un groupe de danseurs amateurs et séniors . Geste poétique, geste de transmission d’un chorégraphe généreux…

Une Geste rendu possible aussi par un théâtre ( Le Merlan) toujours plus soucieux d’impliquer ses adhérents dans une démarche participative , active et créative .

<

Avec le temps, mémoire du geste
Film de marie de la Rosa
Durée 18 minutes
Auteur et réalisateur : Marie de La Rosa
Equipe technique : équipe IPEPROD Marseille
Données techniques : vidéo, version originale, musique en partie originale.
Durée du tournage et montage : 6 à 10 mois à Marseille

danseCourt synopsis : Ce film se veut une mémoire du travail chorégraphique que Virgilio Sieni a mené à Marseille de 2010 à 2013

 

CO-PRODUCTION
Marie de la Rosa et Images et Paroles Engagées  juin 2014

Voir le film

fleche

Lettres de Carabanchel

Ce film est le fruit d’un travail de co-réalisation  entre l’association Images et Paroles Engagées et   Marie de la Rosa qui réalise ici son premier film documentaire

prison2

 

 

 

 

 

1944-1947-2008 Réalisation : Marie  de La Rosa
Mai 2009
Durée : 26 mn

Vue aérienne de la prison à Madrid
Production : images et paroles engagées

Voir le film

 

marie


Marie De La Rosa

A partir des évènements d'octobre 2008 à Carabanchel et des lettres de mon père dans cette prison célèbre à Madrid, j’ai voulu ébaucher les diverses étapes d'un film, d'une histoire en gestation.

Transformer mes hésitations, mes doutes, et les conditions difficiles de travail en matériaux consécutifs d'un film.

Le montage :

Le montage dit Eisenstein, dans Théorie générale du montage : « Dionysos= naissance du montage ». Il explique que Dionysos est l'image du montage incarné en ce qu'il danse continûment dans l'ivresse de la vie et se disloque sous le couteau des Titans dans l'expérience de la mort. »

La puissance dialectique du montage nécessite donc un acte qui réunisse la cruauté d'un découpage (une mise à mort) et la suavité d'une danse ou d'une mise en mouvement. "Images et Paroles engagées "est le lieu qui m'a été offert pour ce montage.

Synopsis

26 minutes d’images et de son à partir des évènements d’octobre 2008 et de lettres de mon père dans cette prison célèbre de Madrid. Le 25 juillet 1945, j’étais dans les bras de mon père, condamné à mort par Franco. Il écrit souvent entre juin 1944 et décembre 1947 des lettres à ma mère.

Des images pour dire aussi la guerre d’Espagne entre mémoire et oubli.

Comment le passé peut-il devenir un territoire du présent ? Comment s’approcher de ce qui fut, comment l’exprimer ? Avec ce court métrage la réalisatrice tente un style poétique qui mêle intimité et politique, histoire d’un père et destins collectifs. Chemin faisant mine de rien, elle nous parle de mémoire et d’émotion.


lettre_de_mon_pere


Lettre de mon père

lettre2


Photo et lettre de mon père

repas_dans_la_prison

Scène de repas dans la prison

manif_devant_prison

Manifestation contre la démolition de la prison


Pour contacter Marie De La Rosa

fleche